Esmaa Mohamoud. Jouer malgré la certitude de la défaite

Esmaa Mohamoud, Heavy Heavy Hoop Dreams [Rêves si lourds], 2016-19, 60 ballons de basketball en béton, acrylique noir. Avec l’autorisation de l’artiste et de Georgia Scherman ProjectsEsmaa Mohamoud, Heavy Heavy Hoop Dreams [Rêves si lourds], 2016-19, 60 ballons de basketball en béton, acrylique noir. Avec l’autorisation de l’artiste et de Georgia Scherman Projects

Esmaa Mohamoud.
Jouer malgré la certitude de la défaite

Du 4 décembre 2021 au 27 mars 2022

Commissaire : Matt Kyba
Organisée et diffusée par Museum London

« Je suis invisible, comprenez bien, simplement parce que les gens refusent de me voir. Quand ils s’approchent de moi, les gens ne voient que mon environnement, eux-mêmes, ou des fantasmes de leur imagination — en fait, tout et n’importe quoi, sauf moi. »

Ralph Ellison, Homme invisible, pour qui chantes-tu ? (1969)

Jouer malgré la certitude de la défaite est une célébration de la diversité et un urgent appel à l’action sur des questions de marginalisation raciale. L’artiste Esmaa Mohamoud s’inspire de l’auteur afro-américain Ralph Ellison pour explorer comment les corps noirs peuvent être présents dans un espace donné tout en étant rendus symboliquement invisibles. Elle examine sous un nouvel angle certaines conceptions contemporaines de l’identité noire, remettant en question les définitions du « noir » comme couleur et teinte, et comme construction sociale ou culturelle.

Mohamoud puise dans le sport professionnel, une industrie moderne qu’elle assimile à une forme de néo-esclavagisme dissimulé. L’artiste, née à London, en Ontario, transforme de l’équipement et des symboles sportifs pour mettre en lumière des comportements et des croyances discriminatoires répandus basés sur la race, la classe, le genre et la sexualité. Elle examine les luttes collectives et individuelles, se concentrant sur l’uniformisation des corps au sein du sport professionnel et sur les affrontements forcés, empreints de violence compétitive, entre sujets noirs. Par le biais de la sculpture, de la photographie, de la vidéo et de l’installation, Mohamoud étudie la manière dont l’athlétisme de haut niveau est exploité au profit de bénéfices commerciaux et donne lieu à la discrimination.

Cette exposition se penche sur plusieurs questions. En s’appropriant des maillots de basketball et des robes de bal victoriennes, par exemple, Mohamoud complique le rapport tendu entre le sport et les identités queer, féminine et au genre fluide. Le filet de hockey devient une barrière physique, incarnant les barrières économiques qui définissent le sport contemporain. Du matériel de football reconverti, aux motifs exubérants et variés, célèbre la pluralité culturelle tout en contestant la mise en scène de performances de violence noire comme sources d’amusement. Jouer malgré la certitude de la défaite se veut un plaidoyer pour remédier aux inégalités à l’origine des systèmes contemporains de divertissement sportif, tout en invoquant l’agentivité, la résilience et la force collective.

Lisez l'essai approfondi

Plan de l’exposition

Esmaa Mohamoud, One of the Boys (Black) [Garçon manqué (Noir)], 2019 impression à pigment qualité archives 152,4 cm x 101,6 cm Avec l’autorisation de l’artiste et de Georgia Scherman ProjectsEsmaa Mohamoud, One of the Boys (Black) [Garçon manqué (Noir)], 2019 impression à pigment qualité archives 152,4 cm x 101,6 cm Avec l’autorisation de l’artiste et de Georgia Scherman Projects