La vie d’un bâtiment, Greta Grip et Lee Jones





À partir des données recueillies sur les interactions entre les publics de la GAO, tant sur le site Web (cliquez sur le bouton « Tricotez ! » ci-dessous) qu’à la Galerie même, cette machine tricote en continu une représentation tactile des statistiques sur les visites. Regardez votre maille se faire tricoter en direct sur YouTube ci-dessous !

Connectée aux plateformes numériques et à des capteurs installés sur les lieux, la machine réagit à chaque personne en ajoutant un rang circulaire au tricot. À mesure que les interactions seront documentées, le tricot s’allongera et ses
plis s’accumuleront, formant ainsi un registre des activités de la GAO sur toute une année où chaque mois sera représenté par une couleur distincte.

Les artistes ottaviennes Grita Grip et Lee Jones s’intéressent aux relations qui existent entre les textiles et l’informatique. Ici, un résultat flexible émerge des données filtrées.

Nous vivons dans un monde où l’exploration de données s’effectue à l’abri des regards, et les traces que nous laissons sont recueillies et utilisées à notre insu. Cette machine, quant à elle, convertit en toute transparence les données sélectionnées pour créer un produit tactile : un spectre de couleurs graphique et le résultat tangible de nos interactions collectives, qui prend de l’ampleur sous nos yeux.

Traduction en français : Louise Saint-André


Structure de bois, métal, matériaux imprimés en 3D, Plexiglas coupé au laser, aiguilles, logiciel sur mesure,
composantes électroniques, laine et capteurs
Œuvre commandée par la Galerie d’art d’Ottawa, 2021
Avec l’autorisation des artistes
Conçue à partir du code source libre de la machine Knitic, mise au point par le duo d’artistes Varvara Guljajeva et Mar Canet.