Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Fils conducteurs

6 juillet 2024
 - 25 août 2024

Galerie Annexe – niveau 1

Artistes : Sarah-Mecca Abdourahman, Tiffany April, Dinho Bento, Thoma Ewen, Chantal Gervais, Greta Grip, José Guénette, Claudia Gutierrez, Lea Hamilton, Leslie Hossack, Sayward Johnson, Gayle Kells, Sharon Lafferty, An Nguyen, Carmella Karijo Rother, Lori Victor 

Cette exposition réunit le travail d’artistes qui s’intéressent à l'utilisation des textiles. Que ce soit pour explorer les liens étroits que nous partageons avec les matériaux tactiles ou pour servir d'inspiration, de sujet, de processus ou de fondement même de leur pratique, les textiles deviennent un moyen essentiel pour ces artistes. À travers leurs créations, nous découvrons des parcours artistiques qui explorent la parenté, l'identité et les moments intimes tissés dans nos histoires personnelles. 

Certaines des œuvres combinent des techniques artisanales traditionnelles et technologies modernes ou même des éléments inattendus. À titre d’exemple, Greta Grip explore la tension fascinante entre l'ère numérique et le fait main. En équipant sa machine à tricoter d'un port USB, Greta intègre harmonieusement le neuf et l'ancien. Sayward Johnson emprunte un chemin différent, mettant en avant son amour pour les textiles et les métaux. Brouillant les frontières entre l'artisanat et l'art contemporain, ses œuvres sculpturales sont fabriquées de fils de cuivre tissés à la main, oxydés et brodés. 

Les textiles peuvent représenter de manière puissante l'identité et la mémoire. Plusieurs artistes utilisent des actes méthodiques tels que le tissage, la broderie ou autres manipulations de textile afin de revoir ou immortaliser des souvenirs. Les photographies poignantes de Chantal Gervais dépeignent l'amour, la perte et le deuil à travers un médium unique – le chiengora (la laine de chien). Gervais tisse les poils de son chien bien-aimé Tundra (2003-2019) et l'histoire des liens qui existaient en étudiant avec plaisir la fibre et son pouvoir transformateur. Les sculptures abstraites, tissées avec la fourrure d'un compagnon disparu, deviennent une méditation tangible sur une vie chérie et une perte tendre. De même, Sarah-Mecca Abdourahman crée des récits qui marient passé et présent. L'artiste explore les rôles des femmes dans sa famille, déconstruisant les attentes sociétales et révélant leurs identités multiples, en présentant son travail sur une couverture, symbole de confort et de sécurité. 

En mettant en lumière les diverses manières dont les textiles sont intégrés dans l'art, nous découvrons une intimité surprenante tissée dans les matériaux du quotidien. Cela nous incite à une réflexion personnelle. À mesure que nous découvrons chaque œuvre, nous nous reconnectons à nos propres souvenirs et identités. Le fil, un matériau humble, lie non seulement les fibres, mais aussi nos histoires et expériences partagées. 

Commissaire : Stephanie Germano
Révision et aide, commissaire : Siobhan Locke
Aide, administration : Katie Heins
Installation : Rob Keefe

Image : Tiffany April, Warped and Wefted, 2019, acrylic and oil on canvas, 213.4 x 205.7 cm / acrylique et huile sur toile, 213,4 x 205,7 cm

Images

Parcours de l'exposition

Évènements en lien

Autres ressources

La GAO est ouverte de 10 h à 18 h le mardi, mercredi et dimanche, et ferme à 21 h le jeudi, vendredi et samedi. L’entrée à la GAO est toujours GRATUITE. Inscriptions - camps artistiques d'été