Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Camp artistique du congé de mars : l’artiste Mairi Brascoupé anime un atelier de mordillage sur écorce 

La GAO appuie la nouvelle génération d’artistes par l’entremise de ses camps artistiques conçus pour éveiller et cultiver la passion et la créativité. Tous nos camps proposent des ateliers dirigés par des artistes permettant aux enfants d’apprendre et de s’inspirer du talent créatif de la région. Pour notre camp du congé de mars de cette année, la GAO est ravie de pouvoir compter parmi sa programmation un atelier animé par l’artiste autochtone Mairi Brascoupé dont le remarquable travail est présenté à la GAO en ce moment. L’artiste a très hâte de partager ses connaissances sur le mordillage d’écorce de bouleau, une ancienne forme de marquage enracinée dans son héritage, sa pratique et sa communauté.  

Mairi Brascoupé s’inspire des apprentissages liés au territoire et au partage intergénérationnel des connaissances. Artiste autochtone multidisciplinaire, qui est née et qui a grandi à Ottawa sur les territoires algonquins non cédés, Mairi privilégie les méthodes traditionnelles tout en y intégrant des matériaux contemporains pour créer des œuvres à base d’impression, de perlage et d’illustration numérique. Elle a comme objectif de décoloniser le processus de design et de mettre de l’avant les connaissances traditionnelles autochtones afin de souligner l’importance des liens que nous entretenons avec la terre. Elle est titulaire d’un baccalauréat en design de l’Université Ryerson (2014) et d’une maîtrise de Central Saint Martins – University of the Arts London (2017). Ses œuvres enjolivent musées, espaces publics, collections privées et publiques, ainsi que des institutions comme la GAO.  

Bien en vue sur le mur extérieur de la GAO, près de l’entrée du pont Mackenzie King, l’œuvre Chickadees and Flowers [Mésanges et fleurs] (2019) de Mairi Brascoupé illustre l’une des formes que les enfants vont explorer durant la semaine de camp. Le mordillage sur écorce de bouleau est une ancienne forme de marquage réalisé par les peuples autochtones sur l’île de la Tortue. Cette technique sera à la base de son atelier. « Ces marques servaient, et servent toujours, à illustrer des histoires, à créer des motifs pour le perlage ou tout simplement à l’expression artistique. La technique consiste à marquer de très minces couches d’écorce de bouleau avec les dents pour y former une image. »  Très peu de personnes pratiquent encore cet art. L’atelier de Mairi sera donc une excellente occasion d’honorer les traditions ancestrales de l’art et des contes autochtones.  

Non seulement les enfants auront la chance de créer avec Mairi, mais d’autres activités les attendent ; visites d’expositions de la GAO, l’expérience de l’œuvre Chickadees and Flowers [Mésanges et fleurs] en personne, et l’étude du mordillage sur écorce de bouleau original de l’artiste, qui détaille la méthode de dépliage de cette forme d’art.  

Pour plus d’informations et pour inscrire des enfants au camp artistique de mars de la GAO, visitez notre page sur les camps ou encore envoyez un courriel à camps@oaggao.ca. Nous avons hâte de rencontrer vos artistes en herbe ! 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

La GAO est ouverte de 10 h à 18 h le mardi, mercredi et dimanche, et ferme à 21 h le jeudi, vendredi et samedi. L’entrée à la GAO est toujours GRATUITE. | Inscriptions pour nos camps artistiques d'été !