Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Dévoilement de la colossale œuvre autochtone de Mairi Brascoupé à la GAO 

Le chef-d’œuvre de l’artiste autochtone Mairi Brascoupé, Chickadees and Flowers [Mésanges et fleurs], a été dévoilé et se trouve à la Galerie d’art d’Ottawa. L’œuvre est une reproduction en risographie inspirée par un mordillage sur écorc­­e de bouleau. Elle célèbre l’histoire, la beauté et la culture sans pareil des peuples anishinābe (algonquins). 

L’envol des mésanges parmi les fleurs symbolise le lien indéfectible entre les peuples anishinābe et leurs cousins animaux et végétaux. De voir la résilience, la capacité d’adaptation et la joie de ces oiseaux en toutes saisons nous permet de mieux comprendre notre relation à la terre.  

La pratique du mordillage sur écorce de bouleau est une technique d’art d’une grande valeur historique qui se fait rare de nos jours. L’interprétation de l’artiste rend hommage à la longue tradition de l’art et des récits autochtones. L’œuvre témoigne de l’héritage culturel fort des peuples anishinābe et autochtones et met à l’honneur leurs connexions à la nature et leur créativité. 

Mairi Brascoupé explique : « Chickadees and Flowers [Mésanges et fleurs] fait partie d’une série de mordillages sur écorce de bouleau. L’œuvre reproduit cette délicate forme d’art traditionnelle et met de l’avant les pratiques artistiques algonquines au moyen de techniques contemporaines. À la vue de cette œuvre sur le mur, les gens comprennent que nous nous trouvons en territoire algonquin. » 

La GAO présente aussi le mordillage sur écorce de bouleau original de l’artiste, qui détaille la méthode de dépliage de cette forme d’art. « Il y a toujours un caractère imprévisible au moment du dépliage du mordillage. Une fois déplié, on y voit aussi l’œuvre du Créateur, qu’il faut interpréter. » 

Le lancement a eu lieu à la GAO, au hall d’entrée Mackenzie King. Parmi les membres de l’assistance et les personnes au micro se trouvaient entre autres Anita Tenasco, directrice de l’éducation de la nation anishinābeg Kitigan Zibi, une communauté algonquine à 140 km au nord de la région d’Ottawa, et Jenny Tenasco, une gardienne du savoir et survivante des pensionnats de Kitigan Zibi, qui s’est adressé au public et a prononcé une prière prière en anishinābemowin. Claire Brascoupé, la sœur de l’artiste, a aussi entonné un chant d’honneur pour souligner l’occasion.  

« Nous avons tous et toutes de quoi être fiers aujourd’hui. Notre histoire émane de toutes les facettes de cette œuvre, notre conception du monde aussi », mentionne Anita Tenasco. 

La captivante Chickadees and Flowers [Mésanges et fleurs], fusion de techniques traditionnelles et d’une vision artistique contemporaine, est affichée à l’extérieur de la Galerie d’art d’Ottawa, près du 50, pont Mackenzie King. 

Facebook
Twitter
LinkedIn
Courriel

La GAO est ouverte de 10 h à 18 h le mardi, mercredi et dimanche, et ferme à 21 h le jeudi, vendredi et samedi. L’entrée à la GAO est toujours GRATUITE.