Un tricot collectif à la GAO : œuvre d’art tout en couleur confectionnée grâce à la Machine à tricoter et à la communauté.

La Galerie d’art d’Ottawa rouvre ses portes le 21 juillet 2021

Ottawa ON, le 12 juillet 2021 – C’est avec grand plaisir que la Galerie d’art d’Ottawa (GAO) rouvre ses portes le mercredi 21 juillet 2021. En montre, trois expositions déjà inaugurées, une exposition de photographies à la Galerie Annexe et de nouvelles œuvres créées sur plusieurs mois par divers groupes locaux d’artistes.  

Par le simple fait de mettre les pieds dans l’édifice en entrant au 10 avenue Daly, le public donnera vie à une sculpture de tricot interactive. La réouverture donnera également l’occasion de célébrer l’inauguration d’une murale immersive, peinte directement sur les murs de la Galerie pendant le mois de juin.

Art interactif, art expérientiel, art accessible. La GAO : l’union de l’art et de votre région. Votre art ICI.

Entrer à nouveau dans l’édifice de la GAO promet une expérience unique puisque la machine interactive The Life of a Building [La vie d’un bâtiment] des artistes Greta Grip et Lee Jones accueillera tous les membres du public. La machine, connectée à des plateformes et à des sondes dans la Galerie, réagira au traffic du public en tricotant un rang circulaire. Le tricot, qui s’allongera et s’amoncellera au fur et à mesure qu’entre une personne, documentera sur un an complet l’activité à la GAO. 

Tout le monde pourra voir la machine, exposée dans le foyer Mackenzie, réagir au public sur place et à l’activité générée depuis le site Web de la GAO. D’ailleurs, la collectivité en entier aura l’occasion de rajouter des points, même sans se déplacer, en appuyant sur le bouton TRICOTEZ depuis le site Web de la Galerie. Ainsi, même à distance, chaque personne pourra contribuer au projet, entrevoir les mailles qui se rajoutent à l’aide de la webcaméra en direct, et ainsi faire partie de la grande communauté de la GAO. L’œuvre en forme de tube s’accroîtra au fil des semaines, et chaque mois sera représenté par une couleur différente. La pièce finale, créée par le public, indiquera visuellement le nombre de visites à la Galerie alors que la ville émerge peu à peu de la pandémie. « Ce projet est un projet communautaire. C’est un projet par excellence de rétablissement de la pandémie, » de déclarer les artistes.

« Chaque mois, nous pourrons mesurer la façon dont la Galerie reprend vie. Comme la création de cette œuvre requiert une présence collective, nous aurons un registre visuel de The Life of a Building [La vie d’un bâtiment]. Contrairement aux enregistrements typiques, le nôtre sera un tube tricoté, à la fois tangible et doux, coloré et imparfait. » – Greta Grip et Lee Jones

Reflets taillés, une installation murale et sonore en trois parties a été peinte directement sur les murs du quatrième étage de la GAO pendant le mois de juin. L’an dernier, la Galerie, en collaboration avec Ottawa Black Art Kollective (OBAK), avait tenu des consultations avec la communauté qui ont mené à un appel ouvert. Reflets taillés en est le résultat direct. Les artistes Sarah-Mecca Abdourahman et Laurena Finéus, comme plusieurs membres de la diaspora au Canada, ont dû composer tout au long de leur vie avec la couverture médiatique des pays d’origine de leur famille, filtrée par l’entremise de technologies et d’écrans. Alors que Laurena Finéus s’est vue exposée à un flot constant d’images et de discours néfastes portant sur la destruction d’Haïti à la suite du tremblement de terre dévastateur de 2010, Sarah-Mecca Abdourahman s’est sentie inondée par les références faites à la pauvreté et à la violence en lien avec la Somalie et l’Inde. Ces jeunes artistes noires canadiennes avaient en commun un sentiment de malaise, de léthargie et de déconnexion par rapport à ceci. Elles décrivent leur co-création de cette installation murale comme une « expérience extraordinaire » et avouent être « très reconnaissantes de ce que nous avons appris tout au cours de ce procédé. Chaque murale, véritable expérience immersive, mène à une prise de conscience sur la diaspora et présente au public divers stades de l’existence noire. Nous avons choisi le thème du “filtre” pour critiquer les images et les discours qui sont devenus monnaie courante sur nos écrans. En tant que personnes de descendance somalie indienne ou haïtienne, nous nous sommes questionnées sur les effets que pouvait avoir la culture numérique occidentale sur notre enfance. »  Elles poursuivent en ajoutant : « Nous voulons remercier l’Ottawa Black Art Kollective, notre mentore Curtia Wright, et la Galerie d’art d’Ottawa qui nous ont fourni l’occasion de créer cette murale et les ressources nécessaires à sa réalisation. Mais nous sommes encore plus reconnaissantes de l’incroyable amitié qui en est ressortie. »

Les œuvres The Life of a Building [La vie d’un bâtiment] et Reflets taillés sont présentées dans le cadre de l’exposition Filtré.

La GAO est toujours GRATUITE, mais il faut réserver une plage horaire en ligne ou par téléphone. Des mesures sont en place pour protéger la santé du public et du personnel. À partir du 21 juillet, les heures d’ouverture de la Galerie sont du mercredi au dimanche, de 10 h à 18 h. 

Les dates des expositions de la GAO sont les suivantes : Rester chez soi. Portraits d’artistes, de familles, de communautés, mettant en vedette les œuvres de Chantal Dahan, Max Dean, Christopher Lea Dunning, Robert S. Hyndman, Patrice James, Martha Kyak, Kosisochukwu Nnebe, Ron Noganosh, Faisa Omer, Jessie Oonark, et Annie Pootoogook, au 3e étage, jusqu’au 7 novembre 2021; Filtré, avec les œuvres de Sarah-Mecca Abdourahman, Craig Commanda, AM Dumouchel, Laurena Finéus, Greta Grip, Lee Jones, Farouk Kaspaules, Peter Owusu-Ansah, Christos Pantieras, et Art Price, au 4e étage, jusqu’au 2 janvier 2022; Stéphane Alexis. Chaînes et couronnes, une exposition de photographies à la Galerie Annexe, jusqu’au 12 septembre 2021; et Les 100 ans du Groupe des Sept. Collection et commémoration, présentée à la Salle Firestone, jusqu’au 23 janvier 2022.

Images et renseignements sur les œuvres d’art

Filtré
https://www.dropbox.com/sh/54l15m4h1u6xppy/AACkFJvTlAzgBOXF8H2leIuNa?dl=0

Reflets taillés
https://www.dropbox.com/sh/ggt9421wepcq5fb/AACKZ5SEewP9HCtyfhSXkxjva?dl=0

Les 100 ans du Groupe des Sept. Collection et commémoration
https://www.dropbox.com/sh/1tuqh3mm2aqj35i/AAA8xU5-EA8MAu8m1FO_TIyOa?dl=0

Stéphane Alexis : Chaînes et couronnes
https://www.dropbox.com/sh/ogaswrozle2c628/AACzTaIU53M9quMAnlPAi8mRa?dl=0

Rester chez soi. Portraits d’artistes, de familles, de communautés 
https://www.dropbox.com/sh/2tbniqr12mqc60n/AADg6vuWmmJOuSXnjhqDzduXa?dl=0

Les images de l’installation The Life of a Building [La vie d’un bâtiment] seront bientôt disponibles. Suivez ce lien pour voir une vidéo de la machine :
https://www.dropbox.com/sh/t1yqt2spxpbd6kf/AACZn-Resf_GKtcSoyzAom1wa?dl=0

Emplacement de la GAO et coordonnées
10, avenue Daly, Ottawa, ON, K1N 0C5, CANADA | 613.233.8699 | info@oaggao.ca

– 30 –

Pour toute question d’ordre médiatique, pour fixer une entrevue avec les artistes ou pour réserver une visite guidée, communiquez avec :
Véronique Couillard
Responsable, relations médiatiques, publiques et francophones
vcouillard@oaggao.ca
613-291-1358

La Galerie d’art d’Ottawa (GAO)
Située au centre-ville d’Ottawa, sur les territoires traditionnels de la Nation Anishinābe, la GAO, est à la fois la galerie d’art municipale d’Ottawa et un centre culturel. Son nouvel édifice, conçu par les firmes KPMB Architects et Régis Côté et associés, prend la forme d’un cube lumineux contemporain.

oaggao.ca/fr

La GAO reçoit des fonds du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts de l’Ontario et de la Ville d’Ottawa.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Courriel

La GAO est ouverte de 10 h à 18 h le mercredi, vendredi, samedi et dimanche, et ferme à 21 h le jeudi. L’entrée à la GAO est toujours GRATUITE.