Alec et le débat autour du drapeau canadien

Avant 1965, le Canada n’a pas encore de drapeau national. En 1964, le premier ministre Lester B. Pearson soumet une résolution du gouvernement proposant l’adoption d’un nouveau drapeau canadien avant les célébrations du centenaire. Un appel est lancé pour recevoir des propositions. Cinq années auparavant, Jackson a réalisé un concept de drapeau composé de trois feuilles d’érable et de deux bandes bleues sinueuses peintes à l’aquarelle sur papier. Le fait qu’il s’en sert ensuite pendant cinq ans pour noter des numéros de téléphone au verso montre qu’il n’a pas l’intention de soumettre sérieusement ce concept. Bien qu’il soit patriotique, Jackson éprouve du dédain pour la politique et, surtout, pour les politiciens, comme l’apprend O. J. Firestone chez Jackson à Ottawa, en 1964. Après une longue discussion, Firestone arrive toutefois à convaincre son ami de lui permettre de soumettre le croquis directement au secrétaire d’État Maurice Lamontagne, qui fait partie de ses connaissances. Jackson accepte avec réticence (19). Au bout du compte, le concours est annulé et le design final est exécuté sur commande. D’après un concept du Dr George Stanley, doyen de la faculté des arts du Collège militaire royal, et de John Matheson, député à la Chambre des communes, le familier unifolié rouge encadré par deux barres rouges est réalisé par Jacques St-Cyr et entre en vigueur le 15 février 1965. Jackson exprime son objection au concept final en disant que la feuille semble avoir été « découpée dans le cuir, et une feuille d’érable paralysée n’est pas du tout une feuille d’érable (20) ».

19. O. J. Firestone, The Other A. Y. Jackson, Toronto, The Canadian Publishers, 1979, p. 109.

20. O. J. Firestone, The Other A. Y. Jackson, Toronto, The Canadian Publishers, 1979, p. 117.